Interviews de
Slash
Page 1 - 2

 

Vous paraît-il juste de parler de « super groupe » à propos de Velvet Revolver ? Le terme revient souvent...

Slash : Non, non ! Absolument pas. Il s'agit juste d'un groupe de rock n' roll, nous n'avons rien prémédité...

Duff : Nous avons quitté Guns N' Roses, il y'a six ou sept ans, nous ne nous sommes pas dit immédiatement après « montons un autre groupe ». Ça devait arriver, c'est tout. Appelle ça comme tu veux : les forces de la nature ou autre chose. Le destin a voulu que nous nous réunissions, le destin a voulu que nous restions en vie. Tu vois, il devrait être mort, je devrais être mort, Matt devrait être mort … mais non, nous sommes là. Durant toutes ces années, nous avons essayé de jouer avec quantité de musiciens, et au final nous retournons aux sources, tous les trois ensemble et nous nous rendons compte que c'est ce qu'il fallait. Il y'a cette alchimie entre nous. Sans même nous parler nous nous comprenons. Entre nous il n'y a jamais de discussions du type : « Quelle type de chansons allons-nous écrire aujourd'hui ? » ou « Comment est-ce que cet album va sonner ? ». Non tout vient naturellement. Slash va commencer un riff, Matt va lancer un rythme, nous les suivons et quelque chose se passe... Nous sommes un groupe rien de plus. « Super groupe » c'est un terme un peu con, dans notre cas il ne correspond pas du tout. Nous n'avons pas choisi Scott Weiland parce qu'il venait d'un gros groupe, mais juste parce qu'il s'agit du meilleur chanteur de rock actuel !

 

Comment avez vous choisi le nom de Velvet Revolver ? Ne trouvez vous pas que ça sonne un peu comme Guns N' Roses ?

Non pas du tout, ça n'a rien à voir. Au départ, nous pensions tout simplement à « Revolver », ce nom me plaisait trop. J'ai donc fait une rapide recherche Yahoo et j'ai trouvé qu'il existait des centaines de groupes nommés « Revolver ». il nous fallait donc un « quelque chose Revolver ». nous sommes passés de « Black Velvet Revolver » à « Velvet Revolver » sans penser une seconde à Guns N' Roses.

 

Au départ on vous appelait « The Project » puis « Reloaded »...

« The Project » c'est un nom qui nous a été donné par les internautes à nos édbuts, nous n'avions pas de nom. Nous nous appelions juste Scott, Matt, Duff et Dave. Mais il y'a eu un tel buzz autour du groupe que les gens ont commencé à vouloir nous trouver un nom. Voilà d'où vient ce « The Project ». pour Reloaded, c'est différent. Un soir après le concert de L.A, nous étions dans un nightclub. Un journaliste de MTV, lequel se faisait pour un fan, parlait à Scott, qui, ne sachant pas quoi dire  lâché le nom Reloaded lorsque celui-ci lui a demandé le nom du groupe, sans penser que cela aurait des répercussions. Notre groupe est plutôt discret, silencieux, mais à cause du buzz, d'internet, les choses vont vites.

 

En quoi Scott est-il différent d'Axl ?

Il aime travailler ! C'est une grosse différence ! Il est beaucoup plus facile de travailler avec Scott ! Il est à 100% dans ce qu'il fait. Il est toujours le premier arrivé ! En tournée, il ne cherche pas à s'isoler, à faire n'importe quoi comme le faisait Axl. Nous n'avons pas à le chercher dix minutes avant le début du concert parce qu'il a disparu par exemple. En plus c'est quelqu'un de cultivé, d'ouvert musicalement. Les mélodies vocales qu'il trouve me surprennent toujours. Ce n'est jamais quelque chose d'évident. Il compose des harmonies bizarres. Normalement les harmonies vocales sont trois ou quatre octaves au-dessus de ce qui est joué, lui le fait un demi-ton en dessous... c'est un peu le genre d'harmonies que pourrait trouver David Bowie par exemple. C'est du génie.

 

Scott est tout de même réputé pour son style de vie très rock n' roll, je pense à sa relation aux drogues...

Non, ça c'est autre chose. C'est ce qui nous a attiré chez lui, 'That made us feel a little bit more cumfortable' (rire)

 

La musique a été réécrite après l'arrivée de Scott ?

Nous avions déjà composé pas mal de chansons avant l'arrivée de Scott, seize je crois, mais nous n'avons travaillé que les quatre ou cinq dernières avec lui. Il en a donc écrit les paroles et changé quelques arrangements, le reste a été composé une fois qu'il était là.

 

Vous avez eu un succès énorme avec Guns N' Roses, que représente le succès à vos yeux dorénavant ?

Nous voulons juste jouer, le reste ne nous importe peu. Jouer et plaire au public, c'est tout. Guns N' Roses était un phénomène. Velvet Revolver est un groupe plus créatif, avec beaucoup plus de potentiel artistique... mais nous ne voulons qu'une seule chose : plaire au public qui nous verra jouer en live.

 

Quel est votre avis sur le Guns N' Roses actuel ?

Guns N' Roses est mort il y'a longtemps. Le Guns N' Roses actuel, ce n'est pas Guns N' Roses, c'est le groupe d'Axl, il ne devrait pas appeler ça Guns N' Roses. Ça aurait simplifié bien des choses...

 

Pensez-vous que Velvet Revolver arrive au bon moment, avec ce retour au rock voir au hard rock, avec le succès de The Darkness, le retour de Nikki Sixx dans Brides of Destruction ?

Slash : De toute façon, si la mode était au mélange de jazz, de musique d'opéra et de punk, nous serions incapable de suivre le mouvement. Du rock, c'est tout ce que nous savons jouer ! Je pense que nous arrivons au bon moment, je pense que les gens ont de nouveau envie d'entendre du rock direct et sincère...

 

Comment avez-vous vécu les années néo-metal ?

Duff : Les années néo-metal ? Tu veux dire la fin des années 90 ? moi, j'apprécie les deux premiers albums de Korn. Du dernier, je n'aime qu'un seul titre, après l'avoir écoute je m'attendais à un bon album, mais non. Je pense qu'ils sont tombés dans une formule qu'ils se répètent et qu'il n'y a plus rien d'excitant. Actuellement il n'y a plus de vague porteuse dans le domaine du rock, toutes les scènes sont diluées.

 

Terminés les albums solos ?

Duff : Oui, nous n'avons plus de raisons de nous échapper en solo. Nous sommes un groupe, un gang. A la fi du Use Your Illusion tour, nous nous sentions tous frustrés. Il y'a eu un tas de concerts annulés, un tas d'émeutes, tout ce genre de merde. Izzy était parti et avec lui un sentiment que Guns N' Roses était une famille. J'ai commencé à composer dans mon coin, je n'avais pas l'intention de sortir un album solo, mais Geffen m'a convaincu de le faire. Le label voulait sortir des albums tant que le nom de Guns N' Roses était vendeur. Je me suis lancé dans une tournée, mais j'étais tellement malade. Mon pancréas était foutu à cause de l'alcool. Plus tard, j'ai sorti des albums avec Loaded, car j'avais besoin de jouer, même si j'étais concentré sur mes études.

Slash : J'ai aussi fait des albums solos, mais de manière non ambitieuse. Mon premier album était plutôt un moyen de me réinventer, de savoir où j'en étais. J'étais encore dans Guns N' Roses à l'époque. Le label voulait que je me concentre de nouveau sur Guns N' Roses car Axl voulait débuter le travail sur un nouvel album, mais ça ne collait plus, nous n'étions plus sur la même longueur d'ondes. J'ai continué à faire des albums pour le plaisir d'écrire, d'enregistrer de la musique, mais je n'ai jamais pris aucun de ces groupes aussi sérieusement que Velvet Revolver, c'est la première fois depuis longtemps que j'ai l'impression d'être avec les bonnes personnes, capables enfin de vraiment accomplir quelque chose.

Page 1 - 2
 | Les dernières news concernant les interviews de Slash
> Autres interviews de Slash

> Archives News
> Dernières News