Interviews de
Slash
Page 1 - 2 - 3

 

Je vais être un peu plus brusque. A quel point Steven était dans la merde pour qu'il devienne le gars à fouetter et qui se fasse virer ?

 

Et bien, il était vraiment dans la merde, sans aucun doute et vous le confirmera aussi mais de l'autre côté, certains des gars étaient tous aussi dans la même merde que lui. La grande différence, et c'est encore important, c'est que quand tu es guitariste ou bassiste ou peu importe, tu peux encore être défoncé alors que si tu es chanteur ou batteur ça se remarque tout de suite. Concernant Steven, il a été loin dans sa consommation de drogues et c'était un peu dur de gérer ça avec le timing des chansons. Le processus d'écriture était juste différent de celui de 85. Je suis un grand fan de Led Zeppelin et si tu regardes les 5 années qui séparent leur son à leurs débuts et celui de Physical Graffiti, c'est juste impressionnant. C'est comme ça que fonctionnent les groupes.

 

Tu es de retour à la maison à LA, tu diriges ton entreprise et je dois te demander... Pensais-tu vois un jour l'ascension flagrante de ton amie et son groupe ?

 

J'étais fier d'eux, vraiment, vraiment fier. J'étais vraiment content d'avoir eu l’opportunité de voir tout ça et d'être proche d'eux quand tout ceci à eu lieu. Je savais qu'ils y arriveraient et ils ont réussis. C'était incroyable de voir à quel point ils ont eu du succès, ça nous a tous surpris.

 

Ton livre « Reckless Road » est tout aussi incroyable. J'ai vu les livres de Steven et Slash et pour moi ton livre est bien plus supérieur que le leur. Je ne sais pas comment tu es arrivé à documenter toute cette histoire, mais tu y es arrivé. Te rendais-tu compte que tu été témoin ou que tu documentais ou encore que tu collectionnais une partie de l'histoire de la musique ?

 

Oui, je le savais et ça faisait aussi parti de mes obsessions personnelles, je veux dire une partie de ma personnalité n'est pas dingue mais obsessive et détaillée a propos des choses que j'apprécie. Les choses que j'aime ont tendance a prendre un caractère obsessionnel, comme certaines personnes qui sont a fan des cartes de baseball et qui sont juste obsédées par ça et ont juste des tocs. (Rires) Ces personnes adorent ces cartes et ont se besoin de les avoir toutes. J'ai ça dans le sang je suppose. Comme Slash l'a dit dans son livre, j'étais un collectionneur absolu d'Aerosmith et j'étais au courant de tout ce qui se rapportait d'eux. J'ai gardé les flyers, les posters de leurs concerts. Je coupais des articles dans les magasines et journaux. Je faisais la même chose pour Slash durant sa carrière, c'était juste une extension de mon obsession pour Aerosmith. Si j'assiste a un concert et que je ne rapporte pas un flyer ou que je ne filme pas, alors je perdrais ce concert. C'était ma façon de penser. Ça me coûtera quoi si je filme un concert et que je le garde ? Un dollar pour la cassette ? C'était un prix assez petit pour documenter ce que j'appelais la perfection. Pour moi, ils étaient mieux qu'Aerosmith, ils étaient plus comme Led Zeppelin, dans le sens ou ils étaient forts et intenses. Je veux dire, j'aime Aerosmith, c'était mon groupe préféré, j'adorais les guitares, le chant, l'image du groupe mais même en disant ça, je savais que Led Zeppelin était meilleur. J'adore toujours Aerosmith mais je peux reconnaître la différence entre les deux groupes.

 

J'adore l'album Illusion, j'adore les solos et tout le reste, même Chinese Democracy, mais je pense qu'après le départ de Steven et Izzy ce n'était plus pareil.

 

C'était un groupe totalement différent après les départs d'Izzy et Steven. D'un côté, je comprends qu'en temps que groupe tu es supposé grandir et changer au lieu de rester dans la même optique et sortir le même album chaque année. Mais de l'autre côté, ça a changé la manière dont le groupe procédait, dans ce cas-ci, les gars se pointeraient avec leurs chansons complètes et s'attendraient a ce que les autres soient d'accord pour jouer ce qu'ils avaient en tête ou bien ils donneraient leurs chansons complètes à Axl et lui dirait « Tiens ça, écris quelques paroles dessus ». C'est un grand changement. Ça ne fonctionnait pas comme ça avant. A l'époque, Axl avait déjà quelques paroles et les gars avaient chacun un riff ou une idée qui contribuerait au reste. Les choses étaient plus organisées et comme je l'ai dis avant, c'était parce qu'ils vivaient tous ensembles à l'époque.

 

>>> Suite (Partie 2)

Traduit de LegendaryRockInterviews.com par Lilly Pour Slashfrance.net

Page 1 - 2 - 3
 | Les dernières news concernant les interviews de Slash
> Autres interviews de Slash

> Archives News
> Dernières News