Interviews de
Slash

Comment es-tu passé du rôle d'invité sur l'album solo de Slash à celui de chanteur sur sa tournée ?

Myles Kennedy : Je connais Slash depuis maintenant plusieurs années maintenant. En 2009, il m'a passé un coup de fil. Il était en train de bosser sur son album solo, et il pensait que ma voix collerait bien à un titre qu'il venait tout juste de finir, Starlight. J'étais très flatté qu'il pense à moi. Le jour même de l'enregistrement de ce titre, alors que nous rentrions ensemble à l'hôtel, il m'a demandé sir je serais éventuellement intéressé pour partir en tournée avec lui. J'ai accepté immédiatement, sans réfléchir.

 

As-tu travaillé spécialement ta voix pour être capable de chanter comme Axl Rose ?

Pas spécialement non, car j'ai opté pour une façon de chanter assez proche de ce que je fais avec alter Bridge. Par contre, j'ai fait très attention à bien préserver ma voix. Tu peux facilement te flinguer les cordes vocales en tournée. Je ne bois pas par exemple, car c'est le piège absolu.

 

Avec Slash, vous repreniez parfois le morceau Rise Today d'Alter Bridge. Est-ce plus difficile de jouer l'un de tes morceaux avec d'autres musiciens, ou alors les morceaux des autres, comme ceux des Guns, de Velvet Revolver... ?

C'est une très bonne question. Avec ma tessiture vocale, la puissance me vient des notes les plus hautes. Du coup, il m'est presque plus facile de chanter du Guns N' Roses que du Alter Bridge, car le chant y est constamment très haut et je n'ai aucun mal à y mettre la puissance nécessaire. Dans Alter Bridge, les mélodies sont prises basses, et ce sont ces parties-là qui sont pour moi les plus compliquées à tenir. J'ai plus de mal avec les notes basses que les notes hautes, ce qui est d'ailleurs le cas de beaucoup de chanteurs. J'ai appréhendé la tournée avec Slash assez sereinement vocalement parlant, mais attention, j'ai énormément appris avec lui. Je ne sais pas si cela s'entendra clairement sur les prochains Alter Bridge, ou si cela va lentement et inconsciemment pénétrer mon cerveau.

 

Quel est ton meilleur souvenir sur cette tournée ?

J'ai une image incroyable en tête, lors du concert de Nice en première partie d'AC/DC (le 15 juin 2010, ndlr). A la fin de Paradise City, je revois Slash en plein solo, le sourire aux lèvre, alors que le soleil se couche sur les 60 000 personnes présentes, et des centaines, et des centaines de cornes AC/DC dépassant de la fosse. La venue d'Alice Cooper sur un titre au Bataclan à Paris (le 20 juin 2010, ndlr) fut un autre grand moment. C'était un honneur que d'être sur la même scène que deux icônes de la musique comme Slash et Alice Cooper... et à Paris pour ne rien gâcher.

 

 

Est-ce vrai que Slash a participé à ton album solo ?

Oui, c'est vrai. Il a eu la gentillesse de venir poser un solo sur l'un de mes morceaux, un titre bluesy parfaitement dans son style. J'imagine que ta prochaine question va être : « Quand cet album sortira-t-il ? » ! Je n'en sais rien du tout. J'ai été tellement occupé ces derniers temps que je l'ai un peu mis entre parenthèse malgré moi. Mais tous les morceaux sont terminés. Tout est allé tellement vite depuis en an... c'est fou ! À moins de me cloner, je ne pense pas que je pourrais en faire plus que ce que je fais actuellement. Musicalement, c'est très différent d'Alter Bridge. C'est rock dans l'esprit, mais beaucoup de titres sont joués à la guitare acoustique. Il est évident pour moi que je devais faire un album solo différent de ce que je fais dans mon groupe principal.

 

En 2008, il y'a eu des rumeurs comme quoi tu aurais auditionné pour participer à une reformation de Led Zeppelin sans Robert Plant. Peux-tu m'en dire plus ?

C'est vrai oui, j'ai jammé avec Jimmy Page, John Paul Jones et Jason Bonham, il y'a deux ans environ. Ce sont eux qui m'ont contacté, mais pas pour chanter dans Led Zeppelin comme tout le monde le croit. Il s'agissait d'un autre projet qui n'a pas abouti. Je pense qu'ils avaient plus envie de jammer qu'autre chose. Nous avons joué du Led Zep', mais pas dans le but de remplacer Robert Plant, non. Je n'ai jamais eu de nouvelles, mais quoi qu'il en soit ce fut une expérience qui valait vraiment le coup.

 

 

Propos recueillis par

Romain Perrot

 | Les dernières news concernant les interviews de Slash
> Autres interviews de Slash

> Archives News
> Dernières News